Inférence en lecture

L’inférence en lecture, c’est tout simplement apprendre à lire entre les lignes. N’empêche qu’inférer n’est pas si simple que cela. Il n’est pas toujours facile pour l’élève du primaire de savoir décoder ce qui n’est pas dit de manière explicite, mais tellement indispensable pour ses apprentissages scolaires.

Inférer, c’est aller au-delà des mots pour comprendre ce qui n’est pas écrit noir sur blanc. C’est savoir interpréter ce qui est sous-entendu, c’est faire ressortir les indices implicites dans un écrit. L’élève devient alors comme un détective; il doit repérer les mots-clés dans le texte, pour ensuite les transposer en images dans sa tête. L’élève qui parvient à reproduire mentalement les mots en images comprendra sans aucun doute de quoi il s’agit. Par conséquent, il sera en mesure de justifier sa réponse.

Cependant, pour comprendre au-delà de ce qui est écrit, il faut bien davantage qu’une méthode efficace pour repérer les indices. Il faut également avoir une facilité à définir les enchaînements logiques et à établir des hypothèses, ainsi qu’une bonne capacité de concentration. Mais ce n’est pas tout.

En fait, pour parvenir à déduire et saisir ce qui n’est pas écrit, l’élève doit également avoir une culture générale bien développée. Le manque de connaissances, c’est-à-dire la méconnaissance de l’univers décrit, est un obstacle fondamental à la compréhension d’un écrit. Comment l’élève peut-il déduire un texte, s’il ne saisit pas de quoi il s’agit, ou bien s’il ne parvient pas à nommer ce dont il est question? Il est évident que même un déficit de vocabulaire peut être une source de difficultés pour la compréhension en lecture.

En lisant, l’élève doit d’abord trouver les indices donnés dans le texte, puis faire appel à son bagage de connaissances et ses expériences personnelles pour parvenir à en tirer des conclusions. Il devra effectuer des liens logiques et justifier ce qu’il en déduit.

Somme toute, ce sont surtout les savoirs de l’élève qui lui permettront de comprendre le texte en profondeur. Et ce n’est nul autre que la lecture qui lui permettra d’acquérir des connaissances variées.

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe.

Jules Renard