Éloge de la comptine

La comptine, cette forme de poésie enfantine issue de la tradition orale, à la fois simple et rythmée, aux rimes amusantes et aux enchaînements imagés, existe depuis la nuit des temps. On la retrouve dans les quatre coins du monde, et son répertoire et ses variantes sont bien vastes. Étymologiquement, rappelons-le, le terme « comptine » signifie « compter ». Simplement récitée, ou encore fredonnée, la comptine servait, à l’origine, à déterminer un tour, une position ou un rôle dans un jeu quelconque.

De nos jours, cette formule rythmée, agréable et à sonorité variée émerveille tout autant qu’elle instruit l’enfant de diverses façons. La comptine, par sa forme littéraire peut sembler anodine, car souvent d’inspiration naïve, mais elle aborde des thèmes très variés permettant à l’enfant d’explorer le monde qui l’entoure. Par ses caractéristiques bien connues, dont le rythme, la sonorité, la répétition de phonèmes, les rimes et les assonances, la comptine sensibilise l’enfant aux divers sons que forment les mots. On peut donc affirmer que ce type de poésie élémentaire où l’aspect phonétique est particulièrement accentué se prête bien à cette étape de conscience phonologique, nécessaire et essentielle pour le développement du langage, l’initiation à la lecture, puis de l’écriture.

La comptine, c’est bien connu, amuse, émerveille, fascine l’enfant à un point tel qu’elle est rapidement assimilée, mémorisée et répétée avec entrain. Par l’exploration de la comptine, plusieurs aspects éducatifs essentiels pour l’épanouissement de l’enfant en milieu scolaire sont sollicités:

  • Initie l’enfant aux jeux de mots.
  • Favorise la découverte des réalités sonores de la langue (phonèmes, syllabes, rimes, assonances).
  • Contribue à une meilleure perception des phonèmes, donc stimule la bonne articulation et prononciation de ceux-ci.
  • Facilite le développement du langage oral.
  • Encourage l’expression orale; l’enfant s’exprime en groupe, puis seul.
  • Enrichit le vocabulaire de l’enfant.
  • Aborde des champs lexicaux spécifiques, et facilite donc leur repérage.
  • Favorise la découverte de thèmes variés.
  • Développe la compréhension d’un court texte.
  • Consolide les apprentissages, par exemple, la structuration du temps.
  • Stimule l’imagination et la créativité.
  • Éveille l’intérêt et le goût à la lecture; l’activité par excellence pour l’évolution du langage, l’enrichissement du vocabulaire, la conscience lexicale, etc.
  • Sollicite la maîtrise du rythme, structure les gestes de l’enfant, lorsque la comptine est fredonnée et accompagnée de mimes.
  • Enrichit les capacités d’écoute et d’observation de l’enfant.
  • Favorise le développement des facultés d’attention et de concentration.
  • Contribue au développement de la mémorisation; la mémoire a un rôle important dans le développement de l’enfant, car il ne peut y avoir d’apprentissage sans mémoire.
  • Sollicite la perception sensorielle tant visuelle qu’auditive et kinesthésique, donc tous les enfants sont stimulés selon leur propre mode d’apprentissage.
  • Développe la socialisation et l’autonomie; l’enfant prend conscience de sa place et de celle de ses camarades.
  • Contribue à l’application des règles de vie en groupe; entre autres, l’entraide, le partage, l’écoute, le respect.
  • Permet à l’enfant de construire sa personnalité en milieu scolaire.
  • Initie l’enfant à l’exploration visuelle de la correspondance entre l’oral et l’écrit.
  • Familiarise l’enfant avec la structure de phrases courtes et simples.
  • Contribue à la progression vers la maîtrise de la langue française.
  • Favorise l’apprentissage de la langue française pour les enfants dont le français n’est pas la langue maternelle.
  • Favorise la rééducation des enfants ayant des retards dans l’évolution de la parole.

Par ailleurs, pour les professionnels et intervenants qui s’intéressent au langage ou qui travaillent auprès des enfants, la comptine permet de cibler les difficultés possibles de l’enfant telles que:

  • La prononciation et l’articulation
  • La confusion entre des phonèmes
  • La compréhension du sens
  • La fluidité de la parole
  • La mémorisation
  • La concentration
  • L’écoute active

La comptine peut se révéler comme un outil d’apprentissage approprié afin de remédier aux possibles difficultés observées, car elle favorise, d’abord et avant tout, le plaisir de jouer avec les mots et les sonorités de la langue, la répétition, la mémorisation, la socialisation, le développement de l’écoute attentive et de la concentration, le développement de l’imaginaire et de la créativité.

La comptine permet également une entrée ludique de la langue écrite. Elle favorise l’enrichissement du vocabulaire, l’organisation des idées, et la production de phrases simples. Et lorsque la comptine intéresse l’enfant de près, répond à ses goûts et champs d’intérêt, l’apprentissage s’effectue plus facilement. Tout naturellement, l’enfant s’y investit davantage. En étant accompagnée d’illustrations ou de mimiques, la comptine offre une représentation mentale à l’enfant, créant ainsi un lien logique entre les mots, les images et les gestes. Une combinaison qui favorise tous les modes d’apprentissage. Certains enfants peuvent spontanément privilégier le mode sensoriel visuel, ceux-ci ont donc une meilleure capacité d’apprendre en visionnant, en observant, en lisant. Ils ont un net penchant pour les images. D’autres apprennent plus facilement en écoutant. Ils font plutôt appel à leur mode sensoriel auditif. Et finalement, il y a ceux qui apprennent mieux en participant, en agissant, en imitant, en expérimentant. Ceux-là favorisent le mode kinesthésique. Or, en connaissant son propre style d’apprentissage (il y a toujours prédominance d’un mode en particulier), l’enfant est ainsi bien outillé pour progresser et apprendre plus aisément. Et la comptine permet d’exploiter les trois modes sensoriels d’apprentissage.

Il est clair que cette forme de poésie enfantine gagne à être abordée davantage tant en milieu scolaire que dans les garderies éducatives, ou encore par les intervenants œuvrant auprès des enfants ayant des retards dans l’évolution du langage. Elle a une portée considérable comme outil pédagogique.

Finalement, la comptine exerce une fascination sans pareil auprès des enfants et représente un bel outil au service de ses divers apprentissages langagiers. Et le plaisir éprouvé par les enfants est certes un gage de réussite et d’épanouissement.

La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté.

François Mauriac