• N.D.R.
    (note du réviseur)

    Notes au fil de mes lectures, mes observations, mes découvertes et mes corrections au bout du clavier ou sur papier...

  • DÉCEMBRE 2017

    TEMPS DES FÊTES

    Gramm’art prend une pause, afin de profiter pleinement du féérique mois de décembre!

    Meilleurs vœux!

  • PLÉONASME

    Un record absolu, inégalé ou un nouveau record.
    Un record, ce n’est nul autre qu’un exploit sportif qui dépasse ce qui a été fait auparavant.
    Donc, inutile de préciser qu’il est absolu, inégalé, ou encore nouveau!

    Mots-clés :  pléonasme, français

  • CALQUE DE L’ANGLAIS

    Amasser des fonds pour des enfants défavorisés ou malades est un acte remarquable. En français, c’est une « collecte de fonds » ou une « campagne de financement ».

    Le terme « levée de fonds » est un calque de l’anglais “fundraising”.

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • ORTHOGRAPHE

    Accent circonflexe ou pas?
    Il y a des mots avec un accent circonflexe sur une voyelle… et cet accent disparaît sur cette voyelle dans un mot de même famille!

    Exemples

    Arôme
    Aromatique

    Cône
    Conique

    Dépôt
    Déposer

    Extrême
    Extrémiste

    Fantôme
    Fantomatique

    Grâce
    Gracieux

    Infâme
    Infamie

    Symptôme
    Symptomatique

    Mots-clés :  français, orthographe

  • EXPRESSION

    « Il tombe des peaux de lièvre »
    Voilà une savoureuse expression québécoise!
    On appelle « peaux de lièvre » une neige qui tombe en très gros flocons.
    À l’inverse, lorsque la neige est plutôt légère, on dira qu’il tombe des « poils de lièvre ».

    Mots-clés :  français, expression

  • OCTOBRE 2017

    EXPRESSION

    « Tendre des rets à quelqu’un », voilà qui n’est pas bien sympa.
    Cela signifie « tendre des pièges, des embûches ».

    Mots-clés :  français, expression

  • HOMOPHONE

    « Tant qu’à faire », dira-t-on, et non pas « Quant à faire ».
    On dira aussi « Quant à moi », et non pas « Tant qu’à moi ».

    « Tant qu’à » signifie « s’il le faut ».
    « Quant à » signifie « en ce qui concerne, pour ce qui est de ».

    Mots-clés :  homophone, français

  • CITATION

    L’écriture a ceci de mystérieux qu’elle parle.

    Paul Claudel
  • VOCABULAIRE

    Lorsque vous gémissez en raison d’un effort, vous « ahanez ».

    Lorsqu’une personne se perd dans des discussions interminables, on peut dire qu’il « ratiocine ».

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • SEPTEMBRE 2017

    ORTHOGRAPHE

    Non + nom : trait d’union
    Non + adjectif : pas de trait d’union

    Exemple
    Non-conformité
    Non conforme

    Mots-clés :  orthographe, français

  • ANGLICISME

    L’adjectif « monétaire » est relatif à la monnaie seulement.
    On écrira donc « unité monétaire » ou « système monétaire ».
    Il n’est nullement synonyme des adjectifs « financier, pécuniaire ou salarial ».
    Exemples : problèmes pécuniaires, avantages financiers, clause salariale.

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • EXPRESSION

    « Ne pas en fiche une rame. »
    Voilà une expression pour dire « ne rien faire, ne fournir aucun effort ».

    Mots-clés :  français, expression

  • PLÉONASME

    Tollé de protestations
    Un tollé, c’est une levée de protestations.
    Donc, « tollé » suffit.

    Un retour en arrière
    Disons qu’un retour en avant est tout simplement impossible.
    Un « retour », tout simplement.

    Mots-clés :  français, pléonasme

  • AOÛT 2017

    PETITE NUANCE

    Aménager
    Organiser une pièce, un lieu
    Emménager
    S’installer dans un nouveau domicile

    Mots-clés :  nuance, français

  • VOCABULAIRE

    Si vous avez un préado ou un ado à la maison, vous savez ce qu’est le “hand spinner”, soit un gadget constitué d’une pièce ayant trois branches identiques, que l’on fait tourner autour d’un axe central à roulement. En français, c’est une « toupie de main ».

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • LOCUTION

    Avoir droit à + nom
    Avoir droit de + verbe

    Exemple
    Cet individu a eu droit à des reproches, cependant il a le droit de se défendre.

    Mots-clés :  locution, français

  • EXPRESSION

    Avez-vous déjà entendu l’expression « Ça ne casse pas trois pattes à un canard »?

    Cela signifie que ce n’est pas extraordinaire, que ça n’a rien de remarquable.

    Mots-clés :  expression, français

  • ANGLICISME

    Le sens figuré du terme anglais “irritant” désigne une chose ou un aspect qui irrite les gens sur le plan psychologique.
    En français, il est erroné de dire « un irritant » en ce sens.
    Il convient plutôt de dire « source d’irritation, aspect irritant ».

    Mots-clés :  français, anglicisme

  • JUILLET 2017

    VACANCES

    Gramm'art prend une pause, afin de profiter pleinement de la saison estivale!

    À très bientôt!

  • PONCTUATION

    Le sens de l’adjectif épithète n’est pas le même, selon qu’il est entouré de virgules ou non.

    Exemple
    Les profs contrariés se sont prononcés en faveur de la grève.
    Sans virgules, cette phrase signifie que seuls les profs contrariés se sont prononcés en faveur de la grève.

    Les profs, contrariés, se sont prononcés en faveur de la grève.
    Avec virgules, cette phrase signifie que tous les profs sont contrariés et se sont prononcés en faveur de la grève.

    Mots-clés :  français, ponctuation

  • EXPRESSION

    « Être du bois dont on fait les flûtes. »
    Voilà une drôle de façon de dire que vous êtes accommodant, d’une extrême complaisance.

    Mots-clés :  français, expression

  • MAI 2017

    ANGLICISME

    On peut être « admissible » à un concours, mais pas du tout « éligible ».
    En français, le mot « éligible » signifie « apte à être élu ».

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • EXPRESSION

    Le terme « Christ » est drôlement galvaudé, mais le mot « diable », lui, ne manque pas du tout d’égards.
    Ce garçon est un mosus de bon « diable » : c’est un bon garçon.
    Ce garçon est un petit « christ » : c’est un garçon détestable.

    Mots-clés :  français, expression

  • FÉMININ / MASCULIN

    Voici une particularité de la langue française
    Une saison, c’est bien au féminin, mais chacune d’entre elles est au masculin.
    Un automne pluvieux, un hiver glacial, un printemps tardif, un été humide.

    Mots-clés :  vocabulaire, genre

  • PLÉONASME

    Optimiser au maximum
    Le verbe « optimiser » signifie « vouloir atteindre le meilleur ».
    Donc, « optimiser » suffit. On peut également dire « maximiser ».

    Mots-clés :  redondance, français

  • AVRIL 2017

    VOCABULAIRE

    Bien que le printemps a repris ses droits, il n’en demeure pas moins que nous aurons encore les deux pieds dans la « névasse ».

    Voilà le terme qui désigne une neige gorgée d’eau, souvent sale et produisant des éclaboussures.

    Au Québec, c’est la fameuse « sloche ».

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • PONCTUATION

    Ces phrases expriment deux idées différentes.

    Je le ferai comme je l’ai promis.
    Je le ferai, comme je l’ai promis.

    La première signifie que j’exécuterai ma tâche de la façon convenue.
    La deuxième implique simplement que je respecterai ma parole : je ferai ce que j’ai promis de faire.

    Mots-clés :  vocabulaire, ponctuation

  • LOCUTION

    La locution « au niveau de » est devenue un cliché.
    On l’utilise régulièrement, mais de façon erronée.

    Cette locution implique seulement l’idée de hauteur, de rang ou de comparaison.
    Exemples : au niveau de la ceinture, au niveau primaire, niveau de langue familier.

    Mots-clés :  locution, français

  • CALQUE DE L’ANGLAIS

    « Pour votre information » est un calque de l’anglais “for your information”.
    Optez pour les équivalents français : « à titre de renseignement, pour information ».

    Mots-clés :  français, calque

  • MARS 2017

    CITATION

    Il n’existe qu'un seul moyen de régler une difficulté d'écriture, c'est d'écrire.

    A. Nothomb
  • SAVIEZ-VOUS QUE...

    Le terme « lustre » signifie littéralement « cinq années ».

    Par extension, on entend souvent cette expression : « Ça fait des lustres ». En ce sens, on veut donc dire que ça fait bien longtemps.

    Mots-clés :  expression, français

  • ANGLICISME

    Le terme « initier » signifie, en français, « apprendre à quelqu’un ».
    Il n’a nullement le sens de « commencer » du terme anglais “initiate”.

    Mots-clés :  français, anglicisme

  • EXPRESSION

    Ah, l’hiver n’a pas dit son dernier mot!
    Alors, peut-être que vous « avez les oreilles dans le crin ».
    Cela signifie « être irrité, de mauvaise humeur ».

    Mots-clés :  expression, français

  • FÉVRIER 2017

    ANGLICISME

    Les expressions « sous zéro », « en bas de zéro » et « en dessous de zéro » sont couramment utilisées, mais ce sont des calques de l’anglais “below zero”.
    Il convient plutôt de dire : « Il fait moins 10 degrés », ou encore « Il fait 10 degrés au-dessous de zéro ».

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • LOCUTION

    On peut certes « faire de son mieux », ou encore « se donner à fond », mais il est impossible de « donner de son mieux ».

    Mots-clés :  locution, français

  • VOCABULAIRE

    Savez-vous ce qu’est la « leucosélophobie »?
    C’est tout simplement le syndrome de la page blanche, la peur d’être en panne d’inspiration ou de créativité.

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • JANVIER 2017

    VOCABULAIRE

    Voici un mot qui n’est pas vraiment joli, pas plus que sa définition!

    Un grimpion (une grimpionne) : C’est une personne arriviste, soit une personne dénuée de scrupules qui veut réussir par n’importe quel moyen.

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • CALQUE DE L’ANGLAIS

    Les expressions « Ça regarde mal » ou « Ça regarde bien » sont des traductions fautives de ces deux locutions anglaises : “It looks bad” et “It looks good”.

    En français, optez plutôt pour ceci : « les choses s’annoncent mal, les choses s’annoncent bien. »

    Mots-clés :  calque, français

  • EXPRESSION

    « Il n’a pas une tête à sucer de la glace. »
    C’est donc dire qu’il a l’air porté sur la boisson.

    Mots-clés :  français, expression

  • SAVIEZ-VOUS QUE...

    Le terme « endolori » est l’anagramme (c’est-à-dire un mot obtenu par la transposition des lettres d’un autre mot) du terme « indolore », qui, en plus, est son antonyme.

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • VERBE

    Connaissez-vous le verbe « sérier »? Cela signifie « classer en séries », « distinguer et ordonner ». Par exemple, on peut « sérier des problèmes, des questions ».

    Mots-clés :  verbe, français

  • DÉCEMBRE 2016

    FIN D’ANNÉE

    Gramm’art prend une pause, pour profiter pleinement du merveilleux temps des Fêtes!
    Meilleurs vœux à tous!
    À l’an prochain!

  • NOVEMBRE 2016

    FRANÇAIS D’ICI ET D’AILLEURS

    En Belgique, lorsque quelqu’un se recroqueville, se replie sur lui-même, c’est qu’il « se racrapote ».

    En Suisse, si tu fouilles ou tu fouines, alors tu « chneuques ».

    En Afrique francophone, lorsqu’on fait la sieste, on dit tout simplement « siester ».

    Mots-clés :  français, expression

  • CALQUE DE L’ANGLAIS

    La locution « à l’effet que » ne signifie rien en français et c’est un calque de “to the effect that”.
    À remplacer par des locutions équivalentes en français : « selon lequel, voulant que, à savoir que, indiquant que ».

    Mots-clés :  calque, français

  • EXPRESSION

    Le matin, vous partez à toute vitesse?
    Voici autant d’expressions équivalentes : « à toute allure, à toute pompe, à toute berzingue, à toute blinde, à toute biture ».

    Mots-clés :  français, expression

  • VOCABULAIRE

    La formule « à savoir » signifie « c’est-à-dire », et elle permet d’introduire une explication ou une énumération.

    L’utilisation de la tournure « se questionner à savoir si » est fautive. Il convient d’écrire, tout simplement : « se demander » .

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • OCTOBRE 2016

    PARTICIPE PRÉSENT

    Certains adjectifs sont formés à partir du participe présent du verbe et les terminaisons ne sont pas les mêmes.

    Il faut donc savoir les distinguer dans une phrase, afin de bien les orthographier.
    Le participe présent est invariable. L’adjectif s’accorde avec le nom auquel il se rapporte.

    VERBES
    Différant
    Précédant
    Déférant
    Influant
    Excellant
    Adhérant
    Coïncidant
    Violant
    Communiquant
    Convainquant
    Vaquant
    Provoquant
    Suffoquant
    Émergeant
    Négligeant
    Divergeant
    Convergeant
    Fatiguant
    Intriguant
    ADJECTIFS
    Différent
    Précédent
    Déférent
    Influent
    Excellent
    Adhérent
    Coïncident
    Violent
    Communicant
    Convaincant
    Vacant
    Provocant
    Suffocant
    Émergent
    Négligent
    Divergent
    Convergent
    Fatigant
    Intrigant

    Une exception : exigeant s’écrit de la même façon dans les deux cas.

    Mots-clés :  orthographe, français

  • PRONONCIATION

    Savez-vous ce qu’est un pataquès?
    C’est une faute de liaison entre deux mots que l’on commet souvent sans s’en rendre compte!

    Voici des exemples
    Il y a quelque cent (z’) étudiants qui manifestent.
    Ce couple a eu sept (z’) enfants.
    Ça (l’) a pris du temps.
    Ils vont (n’) en parler aux nouvelles.

    Mots-clés :  français, prononciation

  • PRÉPOSITION

    Pour exprimer la périodicité, on utilise « chaque » et « tout » sans la préposition « à ».

    Chaque jour, chaque année, chaque fois.
    Tous les jours, tous les mois, tous les soirs.

    Cependant, l’utilisation de la préposition « à » est nécessaire dans les expressions suivantes : à chaque instant, à chaque moment, à tout instant et à tout moment.

    Mots-clés :  préposition, français

  • ANGLICISME

    En français, l’adverbe « éventuellement » s’applique à un événement qui peut se réaliser ou non. C’est selon les circonstances, peut-être.

    Il n’a nullement le sens de « finalement » ou « par la suite » du terme anglais “eventually”.

    Mots-clés :  vocabulaire, anglicisme

  • SEPTEMBRE 2016

    CITATION

    Rien ne fait mieux écrire que d’écrire sur ce qu’on aime.

    Paul Léautaud
  • ANGLICISME

    En français, l’adjectif « significatif » peut avoir le sens de « révélateur », ou bien de « marquant » d’un point de vue qualitatif seulement.

    D’un point de vue quantitatif, il est fautif d’utiliser l’adjectif « significatif ». Optez pour les équivalents français : « considérable, notable, important ».

    Mots-clés :  vocabulaire, anglicisme

  • FÉMININ / MASCULIN

    « Épigramme »

    Au masculin pluriel, on peut le déguster : des épigrammes d’agneau (tranches de poitrine d’agneau grillées ou sautées)

    Au féminin, on peut le lire : une épigramme (poème satirique)

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • ORTHOGRAPHE

    Avez-vous déjà remarqué ces curiosités de la langue française?

    Le terme « imbécile » s’écrit avec un seul « l ».
    Cependant, si on parle d’« imbécillité », ça en prend deux.

    Le terme « résonner » s’écrit avec deux « n », mais la « résonance » n’en veut qu’un seul.

    Il en est de même avec le mot « honneur » qui prend deux « n », alors que le mot « honorer » n’en prend qu’un.

    Le terme « sonner » exige deux « n », mais « sonore » et « sonorité » n’en souhaitent qu’un seul.

    Mots-clés :  orthographe, français

  • PETITE NUANCE

    Hiberner
    C’est passer l’hiver dans un engourdissement total.
    Hiverner
    C’est plutôt passer l’hiver à l’abri.

    Inclination
    Au sens propre, il s’agit du mouvement de la tête ou du corps.
    Au sens figuré, il s’agit d’un goût, d’un penchant.
    Inclinaison
    Il s’agit de l’état de ce qui est incliné.
    Un siège, par exemple.

    Mots-clés :  nuance, vocabulaire

  • AOÛT 2016

    VOCABULAIRE

    L’expression « à l’endos » n’existe pas en français.
    L’envers d’une chose s’exprime par les termes « verso », « au dos de » ou « l’envers », selon le contexte.

    Il convient donc d’écrire : le « verso » d’une page, « au dos de » la boîte de céréales, « l’envers » d’un tissu.

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • PLÉONASME

    Si je m’esclaffe devant vos propos, c’est que j’éclate de rire.
    Donc, « esclaffer de rire » est une tournure redondante.

    Si je cite un extrait d’une œuvre littéraire, c’est donc dire que je cite un passage tiré d’une œuvre littéraire. La formule « extrait tiré de » est redondante.

    Mots-clés :  français, redondance

  • PONCTUATION

    Même phrase, mais un sens différent en ajoutant une simple virgule.

    « Ne regardez pas les enfants. »
    Vous dites qu’il ne faut pas regarder les enfants.
    « Ne regardez pas, les enfants. »
    Vous dites aux enfants de ne pas regarder.

    Mots-clés :  ponctuation, virgule

  • HOMOPHONE

    C’en ou s’en?
    Si on peut le remplacer par « cela en », alors c’est « c’en ».
    Si on peut le remplacer par « il(s) » ou « elle(s) », alors c’est « s’en ».

    Exemples
    Le taux d’intérêt est tellement bas que c’en est ridicule!
    Le taux d’intérêt est tellement bas que cela en est ridicule!

    Cependant, il semble que Théo s’en soucie bien peu.
    Cependant, il semble qu’il s’en soucie bien peu.

    Mots-clés :  vocabulaire, homophone

  • Juillet 2016

    VACANCES D’ÉTÉ

    Gramm’art prend une pause estivale, afin de faire le vide pour mieux faire le plein!

    Gramm’art sera de retour en août!

    À bientôt!

  • Juin 2016

    PETITE NUANCE

    Agir de manière vulgaire est totalement et assurément « inadmissible », mais jamais non admissible.

    Le terme « inadmissible » a un sens moral.
    L’expression « non admissible » est plutôt utilisée dans un contexte administratif ou juridique.

    Mots-clés :  vocabulaire, nuance


  • PRONOM

    Pour indiquer ce qui va être dit, on utilise « ceci ».
    Pour indiquer ce qui a été dit, on utilise « cela ».

    À noter qu’il en est de même avec les prépositions « voici » et « voilà ».

    Alors, voilà! C’est tout aussi simple que cela!

    Mots-clés :  pronom, français


  • EXPRESSION

    Ce que tu peux « être chocolat ».
    Cela signifie « être frustré ».

    « Courir sur le haricot », voilà qui n’est pas bien sympa.
    Cela signifie « importuner, exaspérer ».

    Cessez donc de « croquer le marmot ».
    Cela signifie « attendre en se morfondant ».

    Mots-clés :  français, expression


  • Mai 2016

    Style

    Pour un style plus littéraire, remplacez les verbes passe-partout qui manquent de précision.

    AVOIR
    Avoir une profession stimulante
    Exercer une profession stimulante

    Avoir des difficultés en lecture
    Éprouver des difficultés en lecture

    Avoir de nombreux avantages
    Bénéficier de nombreux avantages

    FAIRE
    Faire une erreur
    Commettre une erreur

    Faire un résumé
    Rédiger un résumé

    Faire une liste
    Établir une liste

    Mots-clés :  vocabulaire, style


  • TRADUCTION

    Parfois, certains propos peuvent être désobligeants.
    Vous vous en tirerez mieux si vous « ne le ne prenez pas personnel », cependant vous utilisez ainsi un anglicisme.
    En français, « n’en faites pas une affaire personnelle ou ne vous sentez pas visé ».

    Il est impossible de « parler à travers son chapeau ».
    Cette formule est très courante, mais c’est un calque de l’anglais “To talk through one’s hat”.
    On peut toutefois aisément « parler à tort et à travers ».
    Ou bien dire n’importe quoi!

    Mots-clés :  traduction, français


  • FÉMININ / MASCULIN

    « Pub »
    Sous sa forme masculine, on peut y prendre un verre entre amis.
    Sous sa forme féminine, on peut plutôt la lire et être informé.

    Un pub : un bar
    Une pub : une publicité

    « Crêpe »
    Sous sa forme masculine, on le porte.
    Sous sa forme féminine, on la déguste de façon sucrée ou salée.

    Un crêpe : un tissu de soie ou de laine fine, dont la surface est ondulée.
    Une crêpe : fine galette

    Mots-clés :  genre, vocabulaire

  • FRANÇAIS D’ICI ET D’AILLEURS

    Journée sous la grisaille : ennuyant ou ennuyeux?
    Au Québec, c’est ennuyant.
    Dans le langage très familier, on dira surtout que c’est plate!
    En France, c’est plutôt ennuyeux.

    Bien hâte que le soleil se pointe pour siroter une délicieuse « limonade » (terme en usage au Québec), ou disons une « citronnade » (terme en usage en France).

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • CITATION

    Je n’aime pas la lettre N parce qu’on la prononce Haine.
    J’aime beaucoup la lettre M car on la prononce Aime.
    Mon Dieu que notre langue est riche! J’en suis sur le Q.

    Philippe Geluck
  • Avril 2016

    Genre

    Masculin ou féminin?
    Certains mots sont utilisés avec le mauvais genre.
    En voici quelques-uns.

    Une aérogare
    Une autoroute
    Une ecchymose
    Une échappatoire
    Une équivoque
    Une oasis
    Une volte-face

    Un apogée
    Un aromate
    Un emblème
    Un épisode
    Un intervalle
    Un météore
    Un tentacule

    Mots-clés :  vocabulaire, genre


  • REDONDANCE

    Averse de pluie
    À moins de recevoir, par analogie, une averse de coups, il est redondant de dire « averse de pluie », car une « averse » n’est nul autre qu’une pluie abondante et soudaine.

    Une belle calligraphie
    Une calligraphie peut-elle être belle? Absolument pas! En fait, le terme « calligraphie » exprime déjà l’idée d’une écriture appliquée et bien formée. Alors, cela va de soi qu’elle est belle.

    Mots-clés :  redondance, français


  • PONCTUATION

    Une proposition relative est une proposition introduite par « qui » « que » ou « qu’ ».

    Si elle fournit une information complémentaire, elle est explicative.
    La virgule devient alors obligatoire, sinon le sens de la phrase change.

    Exemple
    Je corrige les pléonasmes, que je trouve regrettables.
    Sens de cette phrase : Je trouve tous les pléonasmes regrettables et je les corrige tous.

    Si je supprime la virgule, ça donne ceci :
    Je corrige les pléonasmes que je trouve regrettables.
    Sens de cette phrase : Je corrige seulement les pléonasmes que je trouve regrettables.

    Mots-clés :  ponctuation, virgule


  • ANGLICISME

    Vous ne pouvez « assumer » quoi que ce soit, lorsque l’enseignant est absent. Mais vous pouvez certes « supposer » qu’il n’y aura pas d’examen. Le terme « assumer », en français, a le sens « d’accepter, de prendre sur soi », comme dans la tournure « J’assume les conséquences de mes actes ».

    Le verbe « compléter » a seulement un sens en français, soit « rendre complet ce qui était incomplet ». Donc, c'est ajouter ce qui manque, en combler les lacunes.

    Exemples
    Il ne manque qu’un détail pour « compléter » ton dessin.
    On ne peut « compléter un formulaire » d’inscription pour la sortie éducative de notre enfant, on doit plutôt le « remplir ».

    Mots-clés :  anglicisme, français


  • Mars 2016

    PRÉPOSITION

    Certains verbes ont le même sens, mais ils sont construits avec une préposition différente.

    Le président « accepte de » vous recevoir.
    Le président « consent à » vous recevoir.

    Elle nous « oblige à » réviser notre texte.
    Elle nous « impose de » réviser notre texte.

    Cette explication me « permet de » mieux saisir la situation.
    Cette explication m’« aide à » mieux saisir la situation.

    Il a « promis de » rétablir la paix.
    Il s’est « engagé à » rétablir la paix.

    Le directeur « envisage de » démissionner.
    Le directeur « songe à » démissionner.

    Mots-clés :  préposition, français


  • CALQUE DE L’ANGLAIS

    Répondre à des remerciements par « Bienvenue! » est un calque de “Welcome”.
    En français, optez plutôt pour les formules suivantes : « De rien, Je vous en prie, Il n’y a pas de quoi ».
    Cependant, si vous voulez souhaiter un bon accueil à quelqu’un, le terme « bienvenue » est tout indiqué.

    Mots-clés :  calque, français


  • PETITE NUANCE

    Votre ou Vôtre? Notre ou Nôtre? Parfois embêtant!

    « Notre » et « Votre », sans accent circonflexe, c’est « Nos » et « Vos », au pluriel. Ils sont utilisés devant un nom commun.

    Notre enfant, nos enfants.
    Votre enfant, vos enfants.

    « Nôtre » et « Vôtre », avec accent circonflexe, sont précédés de « la, le, les, aux, du, des ».

    Notre enfant, le nôtre (à nous).
    Votre enfant, le vôtre (à vous).

    Et puisque notre langue française est si riche en complications, on peut également utiliser « nôtre » ou « vôtre » sans « la, le les, aux, du des » devant.

    À la bonne vôtre!
    L’idée de cette capsule linguistique est vôtre (la vôtre).

    Mots-clés :  nuance, français


  • EXPRESSION

    S’il vous arrive de vous « embrouiller dans vos explications », laissez donc tomber!
    Au sens figuré, plus vous vous « emmêlerez les pinceaux ou les crayons », pire ce sera!

    Il arrive parfois de « n’y entendre goutte », c’est donc dire que vous n’y comprenez rien du tout.

    Mots-clés :  expression, français


  • Février 2016

    CITATION

    Écrire proprement sa langue est une des formes du patriotisme.

    Lucie Delarue-Mardrus
  • TRADUCTION

    « Faire sûr », voilà un calque de “Make sure”.
    En français, optez plutôt pour « s’assurer ». Un terme clair, simple et concis.

    Si on vous donne une « alternative », c’est donc dire qu’on vous offre « deux choix qui s’opposent », et non une solution de rechange.

    « Fais-moi savoir » quand tu seras prêt, et non « laisse-moi savoir » qui est un calque de “Let me know”.
    Les formules « préviens-moi » ou « avise-moi » conviennent aussi, bien entendu.

    Mots-clés :  traduction, français


  • ADVERBE

    Lorsque « quelque » se trouve devant un adjectif numéral, il signifie « environ ». Il est toujours invariable.

    Ça m’a coûté quelque deux mille dollars.
    Il y avait quelque cinquante personnes à la conférence.

    Mots-clés :  adverbe, orthographe


  • VERBE INTRODUCTEUR

    Pour rapporter des propos dans un ouvrage littéraire, on utilise souvent le verbe « dire », qui est un verbe introducteur courant, neutre et imprécis.

    Voici quelques suggestions de verbes plus expressifs.

    Assertion : affirmer, annoncer, ajouter, préciser, expliquer, indiquer, déclarer, confirmer, admettre, proposer, avertir, prévenir.
    Interrogation : demander, s’informer, s’enquérir, questionner, interroger.
    Exclamation : s’exclamer, s’indigner, s’écrier.
    Ordre : ordonner, conseiller, exiger, commander.
    Accord : accepter, approuver, convenir.
    Désaccord : protester, objecter, répliquer.
    Voix forte : hurler, crier, vociférer, s’écrier, s’égosiller.
    Voix faible : chuchoter, souffler, murmurer.
    Bonne articulation : prononcer, articuler.
    Mauvaise articulation : balbutier, marmonner, bégayer.

    Mots-clés :  verbe, littéraire


  • Janvier 2016

    Expression

    Vous avez « des oursins dans la poche »? Aïe!
    Voilà une expression fort imagée qui signifie que vous êtes avare.
    On peut même dire que vous êtes « un peigne de corne ».

    Quelqu’un s’exclame : « Eh, fais vinaigre! »
    C’est l’équivalent, du français au français, de : « Eh, dépêche-toi! »

    Mots-clés :  expression, français


  • Vocabulaire

    Dans un contrat, il convient toujours d’apposer ou mettre ses initiales sur chacune des pages, ou encore de les « parapher ».
    Le verbe « initialer » n’est pas attesté dans les dicos.

    Mots-clés :  français, vocabulaire


  • Ponctuation

    « Faites-le maintenant. »
    Sans aucune virgule, ça signifie ceci : « Faites-le tout de suite. »
    Il s’agit d’un contexte d’impatience.

    « Faites-le, maintenant. »
    Avec une virgule, ça correspond plutôt à ceci : « Faites-le, à présent. »

    Mots-clés :  virgule, ponctuation


  • Pléonasme

    « Abolir entièrement »
    On ne peut faire autrement, car le verbe « abolir » à lui seul signifie « réduire à néant ». Donc, bien évidemment, « entièrement ».

    Mots-clés :  redondance, français


  • Décembre 2015

    Temps des fêtes

    Gramm’art prend une pause, pour profiter pleinement du mois de décembre et de tout ce qui l'entoure!

    Vous allez sans doute trinquer avec la famille ou les amis!

    Vous allez peut-être « sabrer le champagne », c’est-à-dire faire sauter le bouchon de champagne avec un couteau, pour ensuite « sabler le champagne », c’est-à-dire déguster le champagne pour célébrer!

    Meilleurs vœux!

    Gramm'art sera de retour en janvier 2016!
    À très bientôt!

  • Novembre 2015

    Style

    Voici quelques mots du registre littéraire.

    Admonition : réprimande
    Appétence : besoin, envie
    Badiner : plaisanter avec légèreté
    Blandices : délices
    Camouflet : affront
    Caudataire : flatteur
    Clabauderie : propos malveillant
    Courroux : colère
    Délétère : néfaste, nuisible
    Équanimité : sérénité
    Exultation : joie intense
    Fallacieux : qui cherche à tromper
    Fluer : couler
    Friselis : faible
    frémissement
    Guigner : convoiter
    Hâblerie : vantardise
    Igné : ardent
    Impécunieux : pauvre
    Impéritie : incompétence
    Longanimité : indulgence
    Matutinal : matinal

    Munificence : grande générosité
    Nûment : franchement
    Obsolète : désuet
    Péripatéticienne : prostituée
    Pusillanime : lâche
    Ratiociner : contester
    Ritescent : qui a de l’éclat
    Rodomont : personnage fanfaron
    Satrape : homme puissant et despotique
    Sentine : lieu sale et humide
    Superfétatoire : superflu
    Trémuler : trembler
    Turbide : troublé, agité
    Vilipender : dénoncer comme méprisable
    Vitupérateur : personne qui critique
    Zélateur : adepte

    Mots-clés :  vocabulaire, littéraire


  • Citation

    Car le mot, qu’on le sache, est un être vivant.

    Victor Hugo
  • Impropriété

    L’expression « à l’endos de » ne signifie pas « verso » ou « dos », car elle n’existe même pas en français.
    Il faut plutôt dire « au verso » ou « dos », selon le contexte.
    Par exemple, « au verso de la page » ou « au dos de la boîte ».

    <>Le terme « endos », lui, existe bel et bien.
    C’est une mention inscrite au dos d’un effet de commerce (un chèque, par exemple).

    Mots-clés :  impropriété, français

  • Adverbe

    La locution adverbiale « peu ou prou » signifie, au sens propre, « peu ou beaucoup ».

    Cependant, cette locution est plutôt utilisée dans le sens de « plus ou moins », et surtout dans le registre littéraire.

    Mots-clés :  locution, littéraire

  • Orthographe

    « À propos », je dois te dire que tu as manqué un peu d’« à-propos » lors de la période de questions.

    À propos : au fait
    À-propos : pertinence, justesse, rapidité d’une réponse ou d’une réaction

    C’est un « différend » qui subsiste entre eux depuis longtemps,
    car son avis est tout à fait « différent » du sien.

    Différend : désaccord
    Différent : présente une différence

    Mots-clés :  orthographe, français

  • Octobre 2015

    Redondance

    La tournure « Il suffit simplement de... » est à éviter, car elle est redondante.
    Par exemple, il convient d’écrire :
    « Il suffit que je vérifie dans le dictionnaire » ou « Il faut simplement que je vérifie dans le dictionnaire ».

    La tournure « divulguer publiquement » est redondante, car « divulguer » signifie déjà « porter à la connaissance du public ».

    Mots-clés :  redondance, vocabulaire

  • Locution

    La locution prépositive « face à » présente avant tout une orientation visuelle « en face de ».
    Cette locution peut également être utilisée comme synonyme de « en présence de, en opposition à » .

    La locution « face à » n’a nullement le sens de « au sujet de, en ce qui concerne, quant à, pour ce qui est de ».
    Donc, à éviter.

    Mots-clés :  français, locution

  • Expression

    « Rien de moins que » a une connotation positive.
    « Rien moins que » a une connotation négative.

    Ce n’est rien de moins qu’une réussite remarquable!
    C’est vraiment une réussite remarquable.

    Elle n’est rien moins qu’amoureuse de son collègue.
    Elle n’est nullement amoureuse de son collègue.

    Mots-clés :  expression, français

  • Homophone

    La prononciation est la même, mais pas la signification!

    Exaucer : répondre au souhait de quelqu’un.
    Exhausser : accroître la valeur de quelque chose.

    Auspices : bon présage.
    Hospice : établissement où l’on donne l’hospitalité à des malades, des vieillards.

    Mots-clés :  vocabulaire, homophone

  • Septembre 2015

    Au féminin

    Il faut toujours prêter une attention particulière lorsqu’on révise un manuscrit qui sera distribué tant au Québec qu’en France.

    Par exemple, prenons le terme « chauffeur d’autobus ».
    Au Québec, le féminin de chauffeur est « chauffeuse ». Tout simplement.
    En France, une « chauffeuse » c’est plutôt un fauteuil bas sans accoudoirs.

    Mots-clés :  vocabulaire, féminisation

  • Calque de l’anglais

    On entend souvent les expressions « ça coûte un bras » ou « ça coûte un bras et une jambe ».
    Ces tournures sont un calque de l’anglais “to cost an arm and a leg”.

    En français, dites ou écrivez plutôt : « ça coûte très cher », « ça coûte les yeux de la tête », ou encore, dans un registre plus familier, « ça coûte la peau des fesses ».

    Mots-clés :  calque, expression

  • Petite nuance

    Il importe de faire une distinction entre les auxiliaires avoir et être lorsqu’ils sont utilisés avec le verbe « disparaître ».

    Avec l’auxiliaire être, il s’agit de l’état.
    Il est disparu.
    Avec l’auxiliaire avoir, il s’agit plutôt de l’action.
    Il a disparu.

    Mots-clés :  auxiliaire, nuance

  • Paronyme

    Si on impose ou on recommande quelque chose, on le « prescrit ».
    Si on l’interdit, on le « proscrit ».

    On « arbore » un air de supériorité, donc on l’exhibe.
    On « abhorre » un air de supériorité, on le déteste.

    « Éluder » un problème, c’est l’éviter.
    « Élucider » un problème, c’est le clarifier.

    Mots-clés :  paronyme, vocabulaire

  • Impropriété

    L’école est commencée, mais l’été n’est pas encore terminé!
    S’il fait chaud, les élèves peuvent aller à l’« abreuvoir » plus souvent.
    Alors là, pas du tout!
    Un « abreuvoir » est un lieu pour faire boire les animaux.
    Les élèves préféreront aller à la « fontaine »!

    Très bientôt, c'est la fête du Travail!
    C’est un « jour férié ».
    Ce n’est assurément pas un « congé férié », car c’est le jour et non pas le congé qui est chômé... et mieux encore, payé!
    « Congé férié » est donc une formule fautive.

    Mots-clés :  vocabulaire, impropriété

  • Août 2015

    Petite nuance

    Bientôt la rentrée scolaire!

    Un « élève » désigne toute personne qui suit des cours, qu’il soit enfant, ado ou adulte.

    Un « écolier » désigne un enfant qui fréquente un établissement scolaire. Mais, au Québec, c’est le terme « élève » qui est le plus usité.
    Au sens figuré, un « écolier » désigne un apprenti, un novice.

    Et finalement, un « étudiant » désigne une personne qui fait des études supérieures.

    Mots-clés :  vocabulaire, français

  • Pléonasme

    Un « extrait » est « un passage tiré d’un texte ».
    Il est donc pléonastique d’écrire « un extrait tiré de... »

    Exemple
    Formule correcte : L’enseignant lit souvent des extraits des œuvres de Victor Hugo.

    Formule pléonastique : L’enseignant lit souvent des extraits tirés des œuvres de Victor Hugo.

    Mots-clés :  pléonasme, vocabulaire

  • Citation

    Quand une fois on a goûté au suc des mots, l’esprit ne peut plus s’en passer...

    Joseph Joubert
  • Traduction

    L’expression « au meilleur de ses capacités » est une traduction fautive de l’anglais “to the best of one’s ability”. En français, écrivez « de son mieux », tout simplement.

    L’expression « au meilleur de mes connaissances » est un calque de l’anglais “to the best of my knowledge”. En français, optez pour ceci : « d’après ce que j’en sais », « à ma connaissance » ou « pour autant que je sache ».

    Mots-clés :  traduction, expression

  • Vocabulaire

    Quelques mots bien de chez nous!

    Achalant : agaçant
    Achaler : importuner
    Boucane : fumée
    Brocheuse : agrafeuse
    Chialer : râler
    Combine : sous-vêtement
    masculin
    Débarque (prendre une) : dégringoler
    Débarbouillette : gant de toilette
    Écrapoutir : écraser
    Enfarger : trébucher au passage
    Fendant : prétentieux
    Frette : très froid
    Garnotte : gravier
    Gager : parier
    Habitant : paysan, personne rustre
    Jaquette : chemise de nuit
    Lunatique : distrait
    Marabout : de mauvaise humeur

    Millage : kilométrage
    Niaiseux : imbécile
    Ostiner : contredire
    Pantoute : pas du tout
    Poudrerie : blizzard
    Quêteux : mendiant
    Raqué : avoir mal partout
    Ratoureux : malin, rusé
    Sacre : juron
    S’accoter : s’appuyer d’un côté
    Téléroman : feuilleton télévisé
    Tuque : bonnet de laine
    Vadrouille : balai à franges
    Vidanges : déchets
    Zigonner : essayer sans succès

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • Juillet 2015

    Vacances

    Gramm’art prend une pause, afin de profiter de la saison estivale!

    En français, il y a des noms qui s’écrivent toujours au pluriel.
    Il y en a d’autres qui s’écrivent indifféremment au singulier et au pluriel.
    Et certains noms ont un sens bien différent au singulier et au pluriel.

    « Vacance », au singulier : un poste vacant.
    « Vacances », au pluriel : un temps d’arrêt.

    Gramm’art sera de retour en août!
    À très bientôt!

  • Juin 2015

    Français d’ici et d’ailleurs

    S’il vous arrive de « tailler une bavette » avec votre voisin, et qu’en plus vous vous « tordez comme une baleine », cela signifie, en bon québécois, que vous « piquez une jasette » et que vous « avez les oreilles qui vous claquent dans la face ».

    Mots-clés :  expression, français

  • Anglicisme

    Vous pouvez avoir la peau sensible, lorsqu’elle est exposée au soleil.
    Vous pouvez aussi être sensible au bruit.
    Quand il s’agit d’un sujet ou d'un dossier, il ne peut en aucun cas être sensible, mais plutôt « délicat, controversé ».

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • Préposition

    Il y a une toute petite différence entre les prépositions « pendant » et « durant ».

    Lorsqu’il s’agit d'un laps de temps, on utilise « pendant ».
    Lorsqu’il s’agit de la durée entière, on utilise « durant ».

    Cet élève a parlé pendant la période de lecture.
    Il a donc parlé à un certain moment lors de la période de lecture.
    Cet élève a parlé durant la période de lecture.
    Cela sous-entend toute la période.

    Mots-clés :  préposition, nuance

  • Locution

    Dans la locution « par le biais de », il ne faut pas oublier que le terme « biais » signifie « moyen détourné, rusé ou trompeur d’atteindre un but ». Et c’est précisément le sens de cette locution.

    Alors, si le moyen utilisé n’est pas artificieux, cette locution est inappropriée.
    Selon le contexte, écrivez plutôt : « à l’aide de, au moyen de, par l’entremise de, par l’intermédiaire de ».

    Mots-clés :  locution, français

  • Orthographe

    Même si vous n’éprouvez aucun « remords », ça prend toujours un « s ».

    Que ce soit du « déjà-vu » ou du « jamais-vu », ça prend toujours un trait d’union.

    Et « entre autres » prend toujours un « s », car il signifie « parmi les autres ».

    Mots-clés :  orthographe, français

  • Petite nuance

    Vous voulez savoir quelle sera la « température » demain? Vous aurez une réponse en « degrés ».

    Quelle température fera-t-il demain? Autour de 20 degrés.

    Vous voulez savoir si ce sera ensoleillé ou pluvieux demain? Vous voulez donc savoir quel « temps » il fera.

    Quel temps fera-t-il demain? Ce sera une journée ensoleillée!

    Truc
    Vous prenez un thermomètre pour savoir si un enfant fait de la fièvre, vous prenez donc sa température et vous aurez une réponse en degrés.

    Mots-clés :  vocabulaire, nuance

  • Mai 2015

    Verbe

    Attacher : On attache une chose à une autre.
    Rattacher : On l’attache de nouveau, car le lien s’est défait.

    On peut aussi attacher de l’importance à une idée.
    Et on peut rattacher des idées dans une réflexion.

    Mots-clés :  français, verbe

  • Traduction

    Il est certes possible d’avoir des « trous de mémoire », de temps à autre. Mais si vous avez plutôt des « blancs de mémoire », c’est que vous effectuez une traduction littérale de l’anglais "a blank".
    Ne l’oubliez pas!

    « Pour faire une histoire courte... » est un calque de l'expression anglaise "To make a long story short".
    Soyez plus bref en utilisant la formule « Bref » ou « Somme toute », tout simplement!

    Mots-clés :  traduction, calque

  • Expression

    Si « tout va de guingois », c’est donc dire que « tout va de travers ».

    Quand quelqu’un « sucre les fraises », cela veut dire qu’il « tremble ».

    Si on vous dit que « vous avez un poil dans la main », alors « vous êtes très paresseux ».

    Si on vous dit que vous « avez l’esprit d’escalier », c’est que « vous avez de la répartie... mais à retardement ».

    Mots-clés :  français, expression

  • Adverbe

    « Pis » est utilisé comme adverbe dans l’expression « au pis aller » et signifie « dans le pire des cas ».
    À noter que la tournure « au pire aller » est fautive.
    Il faut donc écrire, par exemple : Au pis aller, j’irai demain.

    Mots-clés :  adverbe, expression

  • Redondance

    « Pendant une heure de temps »
    Inutile de préciser, car une heure fait référence au temps. C'est bien évident! Donc, il faut écrire : « Pendant une heure ».

    « Prédire à l’avance »
    Si on prédit, c’est sans nul doute avant que ça arrive! Donc, il convient simplement d'écrire : « Prédire ».

    « S’esclaffer de rire »
    Voilà une tournure redondante, puisque le verbe « s’esclaffer » signifie « éclater de rire ». Donc, il faut écrire : « S’esclaffer ».

    Mots-clés :  redondance, vocabulaire

  • Avril 2015

    Homophone

    La prononciation est la même, mais pas la signification!

    Buter : c’est heurter, s’appuyer contre, s’entêter.
    Butter : c’est disposer en petites buttes.

    Balade : c’est une promenade.
    Ballade : c’est une forme poétique ou musicale.

    Palier : c’est une partie d’un étage, d’un plancher.
    Pallier : c’est atténuer, résoudre de manière provisoire.

    Mots-clés :  homophone, vocabulaire

  • Impropriété

    « Faute d’attention » (par manque d’attention) de ma part, une malencontreuse « faute d’inattention » (faute commise par distraction) s’est glissée dans mon texte.

    Si vous demandez à une personne « De quel pays êtes-vous originaire? », vous recevrez sans doute une réponse qui commence par : « Je viens de, je suis originaire de... ».
    Vous ne demanderez jamais à une personne « D’où provenez-vous? », car une personne ne peut provenir de quelque part, et jamais cette personne ne vous répondra « Je proviens de... »!

    Mots-clés :  impropriété, français

  • Traduction

    Si le vendeur est « agressif », alors prenez garde! Mieux vaut que le vendeur soit « persuasif ». Mais à bien y penser, peut-être pas non plus! Le terme anglais "agressive" n’exprime pas seulement l’idée de violence, mais aussi le dynamisme, la compétitivité, la ténacité ou l’audace. En français, l’adjectif « agressif » ne s’utilise que dans un contexte négatif et est synonyme de « violent, querelleur, hostile ».

    Vous ne pouvez vous retrouver dans l’eau chaude que dans votre bain! En français, la formule "to be in hot water" se traduit, entre autres, par « être dans le pétrin, dans de beaux draps, dans une situation embarrassante, ou encore s’attirer des ennuis. »

    Mots-clés :  traduction, français

  • Train d’union

    Les mots composés avec le préfixe « co » ne prennent pas de trait d’union, sauf si le mot qui le suit commence par un « i » ou un « o ».

    Les mots composés avec le préfixe « auto » ne prennent pas de trait d’union, sauf si le mot commence par un « i », « u » ou « o ».

    Mots-clés :  préfixe, vocabulaire

  • Citation

    C’est le goût des mots qui fait le savoir profond, fécond.

    Roland Barthes
  • Paronyme

    On amène, emmène, apporte ou emporte?
    Voilà autant de termes qui portent à confusion.

    À retenir
    On amène / On emmène quelqu’un.

    J’amène ma fille au parc.
    Je vais au parc avec ma fille, puis je pars.
    J’emmène ma fille au parc.
    Je vais au parc avec ma fille et je reste avec elle.

    À retenir
    On apporte / On emporte un objet.

    J’apporte un livre à la bibliothèque.
    L’accent est mis sur le point d’arrivée.
    J’emporte un livre à la maison.
    L’accent est mis sur le point de départ.

    Mots-clés :  paronyme, vocabulaire

  • Mars 2015

    Petite nuance

    Il y a une « similarité » (ressemblance à peu près exacte) entre ces deux écrits, mais on ne peut pas dire qu’il y a une « similitude » (ressemblance exacte et complète).

    Je dois le « joindre » (entrer en contact avec) par téléphone dans un moment, puis je vais te « rejoindre » (suppose un mouvement vers) à la cafétéria.

    J’ai enfin « retrouvé » (trouver une chose qu’on croyait perdue) mes clés, puis j’ai « trouvé » de l’argent (découvrir une chose par hasard) dans la pochette de mon sac.

    Mots-clés :  vocabulaire, nuance

  • Anglicisme

    Le verbe « questionner » signifie tout simplement et uniquement « interroger, poser des questions ».
    Il n’a nullement le sens de la forme anglaise "to question", qui veut dire « contester, mettre en doute ».
    On peut donc contester une décision, mais on ne peut absolument pas la « questionner ».
    Cependant, on peut certainement approuver une décision, tout comme on peut la regretter.

    Mots-clés :  anglicisme, français

  • Pléonasme

    Oh là là, c’est vraiment une « erreur involontaire » de ma part!
    Hum, je dirais plutôt que c’est tout un pléonasme!
    En effet, qui ferait une erreur… volontairement?

    « Se contenter seulement » est redondant, car le verbe « contenter » a un sens restrictif. On ne demande alors rien de plus ou de mieux.
    On écrira, par exemple : « Se contenter » d’un morceau de chocolat… bien que ce soit difficile, n’est-ce pas?

    Mots-clés :  pléonasme, vocabulaire

  • Locution

    « Tandis que » peut introduire l’opposition.
    On peut donc le remplacer par « alors que ».

    Cette locution peut aussi introduire la simultanéité de deux actions.
    On peut le remplacer par « pendant que ».

    Mots-clés :  locution, conjonction

  • Expression

    Quand on décide de faire volte-face, alors on peut affirmer que l’on fait « un virage à 180 degrés ».
    On fait demi-tour, on change soudainement d’opinion, par exemple.
    L’expression « un virage à 360 degrés » est fautive, en ce sens. Pourquoi?
    Simplement parce qu’en faisant un virage de la sorte, on se retrouve précisément au même point... on fait un tour complet!

    On entend souvent l’expression « rabattre les oreilles ».
    Toutefois, elle est fautive.
    Il faut plutôt dire « rebattre les oreilles », qui signifie, vous le savez sans aucun doute, « lasser par des propos répétés ».
    Alors, la prochaine fois que quelqu’un vous assommera avec ses propos, vous pourrez lui dire : « Oh, arrête de me rebattre les oreilles avec ça! »

    Mots-clés :  expression, français

  • Calque de l’anglais

    Non, un enseignant « ne fait pas une différence » dans la vie de nos enfants. Il contribue énormément à l’épanouissement de nos enfants!
    La tournure « faire la différence » est un calque de "to make a difference", et elle est fautive.
    Selon le contexte, optez plutôt pour : « contribue à, améliore, agit concrètement en faveur de ».

    Il est impossible de « prendre action » sur quoi que ce soit, car l’expression n’existe pas en français. Cette expression fautive est un calque de "to take action".
    Selon le contexte, on écrira plutôt : « on passe à l’action, on prend des mesures, on intervient ».

    Mots-clés :  calque, expression

  • Février 2015

    Français d’ici et d’ailleurs

    Si vous êtes en forme, alors vous avez la frite!
    Vous avez la pêche! Vous avez la patate!
    Voilà autant d’expressions pour dire qu’on pète le feu ou la santé!

    Vous faites la lippe?
    Ah, nous faisons la baboune!
    L’expression signifie » faire la moue, bouder ».

    Mots-clés :  français, expression

  • Adverbe

    Quand « tout » est utilisé avec un adjectif, il signifie « tout à fait, absolument, complètement » et demeure invariable.
    Petite précision, toutefois!
    « Tout » est invariable seulement devant un adjectif masculin, un adjectif féminin commençant par une voyelle ou un « h muet ».

    Il était tout content.
    Elle est tout engourdie.
    Elle était tout heureuse.

    Donc, devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un « h aspiré », « tout » s’accorde en genre et en nombre!

    Elles étaient toutes déçues.
    Elle est toute honteuse.

    Mots-clés :  adverbe, accord

  • Néologisme

    Vous arrive-t-il parfois d’avoir mal au cou lorsque vous textez de manière répétée et prolongée?

    En anglais, il s’agit de "text neck".
    En français, c’est le « syndrome du texteur ».

    Ce concept a été créé par l’OQLF pour désigner ce syndrome caractérisé par une douleur au cou due à l’inclinaison de la tête vers l’avant, en raison de l’usage (peut-être excessif!) d’un téléphone cellulaire.

    Mots-clés :  français, vocabulaire

  • Orthographe

    Portez une attention particulière aux mots en italique.

    Il y a plus d’avantages à faire ceci, mais il faut travailler davantage.
    Voir ce lien

    Je pars en voyage quelques fois par année, et il m’arrive quelquefois de ne pas respecter mon budget.
    Voir ce lien

    Il est censé savoir que ce n’est pas vraiment sensé d’agir de la sorte.
    Voir ce lien

    Mots-clés :  homophone, orthographe

  • Citation

    Le rôle de tout réviseur linguistique!

    Une phrase française, ça se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément direct. Et quand vous aurez besoin d’un complément indirect, venez me trouver.

    Georges Clemenceau
  • Traduction

    En anglais, "definitely" est utilisé pour renforcer une affirmation.
    En français, il est erroné d’utiliser l’adverbe « définitivement » en ce sens, car il signifie « une fois pour toutes ».
    Écrivez plutôt « assurément, absolument, certainement, sans aucun doute ».

    « Tout est sous contrôle » est un calque de l’expression anglaise "Everything is under control".
    En français, optez plutôt pour ceci : « Nous avons la situation bien en main » ou « Tout se déroule bien ».

    « Prendre une chance » est un calque de l’anglais "To take a chance".
    En français, écrivez plutôt « Courir le risque » ou « Tenter sa chance », selon le contexte.
    Courir le risque : on s'expose à un risque.
    Tenter sa chance : on tente de réussir en misant sur le sort favorable.

    Mots-clés :  français, traduction

  • Janvier 2015

    Vocabulaire

    La prononciation et l’orthographe de ces mots se ressemblent.
    Ils peuvent donc nous induire en erreur.

    Inapte : celui qui est incapable de faire quelque chose.
    Inepte : celui qui dit des absurdités.

    Évoquer : rappeler à la mémoire ou faire penser à.
    Invoquer : prier ou avoir recours à.

    Éminent : ce qui est élevé, important.
    Imminent : un événement sur le point de se produire.
    Immanent : ce qui est intrinsèque.

    Mots-clés :  paronyme, orthographe

  • Expression

    Lorsque vous vous « souciez de quelqu'un ou de quelque chose comme d’une guigne », c'est donc dire « très peu ou pas du tout ».

    Vous « êtes à cran »? Vous voilà donc « à bout de nerfs, exaspéré ».

    S'il vous arrive de « payer à contrecœur », c'est que vous « crachez au bassinet ».

    Mots-clés :  expression, français

  • Anglicisme

    Les erreurs courantes sont indiquées « entre guillemets ».

    Mais ça n’a aucun sens de dire que « ça fait du sens ».
    Voir ce lien

    Vous ne pouvez pas être « sous l’impression de » savoir, mais vous pouvez bien avoir l’impression de savoir.
    Voir ce lien

    On ne peut vraiment pas « mettre l’emphase » sur ça, mais on peut absolument mettre l’accent sur ça, ou encore le mettre en évidence.
    Voir ce lien

    Mots-clés :  anglicisme, erreur

  • Redondance

    « Je pourrais peut-être... »
    Écrivez « Je pourrais... » tout simplement, car le conditionnel marque l’incertitude.

    « Un certain moment donné... »
    Écrivez « Un certain moment... » ou « Un moment donné » en utilisant l’un ou l’autre des adjectifs, car les deux expressions ont le même sens.

    « Comme par exemple... »
    « Comme » sous-entend que l’on introduit un exemple et signifie « par exemple ». Écrivez l’un ou l’autre pour illustrer ou expliquer ce qui est énoncé.

    Mots-clés :  expression, pléonasme

  • Trait d’union

    Pas de trait d’union dans les mots formés avec le préfixe « pré ». Il s’unit au mot qui le suit, même si ce mot (nom, adjectif ou verbe) commence par une voyelle.

    « À demi » est invariable et suivi d’un trait d’union seulement devant un nom. Devant un adjectif ou un participe passé, le trait d’union disparaît.

    Mots-clés :  orthographe, accord

  • Style

    Optez pour la tournure « Que feras-tu, alors? » plutôt que « Qu'est-ce que tu feras, alors? ». Style moins lourd.

    L'expression « étant donné que » est plutôt familière. Écrivez « puisque » pour un style plus littéraire.

    Mots-clés :  style, littéraire

  • Petite nuance

    Vous obtenez un résultat heureux, c'est « grâce à ». Vous obtenez un résultat fâcheux, c'est « à cause de ».

    Vous le faites encore, alors vous le faites « de nouveau ». Vous devez le faire « à nouveau », alors vous devez le faire une autre fois, mais d'une manière différente.

    Si c'est « ennuyant », ce n'est qu'un ennui passager. Si c'est « ennuyeux », c'est toujours contrariant et fâcheux.

    Mots-clés :  nuance, vocabulaire